top of page

Qu’est-ce que le jeu risqué ?

Dernière mise à jour : 6 févr.

Saviez-vous que le jeu et le jouet sont aussi importants pour l’enfant que l’aire et la nourriture ? (1). Il en va également de soi avec le jeu extérieur et le jeu risqué dans la vie d’un enfant.

Pour apprendre et grandir, l’Humain a besoin de bouger et de sortir de sa zone de confort. Dans une société actuelle qui prône le risque zéro de nombreuses questions se posent. Grâce à cet article, j’espère que vous redessinerez votre rôle en tant qu’adulte afin de permettre aux enfants de revivre, dans une certaine mesure, vos souvenirs d’enfance qu’étaient de grimper dans les arbres et construire des abris dans la petite forêt près de la maison.


Le jeu risqué et ses avantages

Par définition, le jeu risqué est une forme de jeu physique excitante et stimulante qui implique une part d’incertitude et un risque de blessure potentielle (2). Ce type jeu comporte également six grandes catégories de risque, soit :


  • Jouer dans les hauteurs

  • Jouer à grande vitesse

  • Jouer avec des outils

  • Jouer près des éléments de la nature (p.ex. faire un jeu ou jouer près de l'eau)

  • Les jeux physiques (p.ex. chamaillerie)

  • Explorer seul


Autrement dit, le jeu risqué s’observe lorsque « les enfants sont libres de décider à quelle hauteur grimper, d’explorer les bois, de se salir, de jouer à cache-cache, de se balader dans leur quartier, de se tenir en équilibre, de se chamailler … » (3).

Lorsque les enfants jouent, les occasions de grandir et d'apprendre se multiplient. En s'engageant dans le jeu, ils essaient des choses et prennent constamment des décisions dans le but d'enrichir leurs expériences et leurs aventures. Lorsque les enfants s'engagent dans du jeu actif, ils prennent sans cesse des risques ne signifiant pas nécessairement qu’ils s'exposent à des dangers potentiels.

La différence entre le risque et le danger

Il est important de distinguer les notions de risque et de danger, car la différence perçue par l’adulte peut avoir un impact sur le développement de l’enfant :


  • Le risque est un défi que l’enfant perçoit et qu’il choisit ou non d’affronter (p. ex. descendre la glissade sur le ventre, tête première)


  • Le danger est quelque chose que l’enfant ne voit pas (p. ex. des clous dans des planches). Dans une situation de danger, il est impératif que l’adulte intervienne afin de prévenir une blessure grave.



La zone de risque idéale

La zone de risque est le parfait milieu entre la zone de confort (c.-à-d. là où rien ne se passe) et la zone de danger. Mathieu Point, professeur au département des sciences de l’éducation à l’UQTR ajoute que « c’est également dans cette zone où l’Humain se développe et en tire le plus de bénéfices ».


Connaître la zone à risque idéal pour chaque enfant, l’observer en temps réel et appliquer la bonne intervention est selon plusieurs professionnels : un art, car cela demande du temps et de la patience. Cela dit, il existe une ressource géniale pour apprivoiser le jeu risqué, soit en tant qu’intervenant(e) ou en tant que parent.

Pourquoi est-il si important de laisser les enfants expérimenter ?

Les avantages

La réalité est que la volonté de s’engager dans certains jeux risqués offre la possibilité d’acquérir de nouvelles compétences, d’essayer de nouveaux comportements et de découvrir son plein potentiel. Les défis et les risques, en particulier lors du jeu extérieur, permettent aux enfants de tester les limites de leur développement physique, cognitif et social (4). Lorsque les enfants s’engagent dans ce jeu cela leur permettent également :


  • D’être actifs

  • De consolider leur confiance, leur autonomie et leur résilience

  • D’affiner leurs compétences de résolution des problèmes

  • D’apprendre à se connaitre et connaître leurs limites (3).


Et si les enfants n’expérimentent pas, que se passe-t-il ?


Le fait d'être privé des expériences et de l'apprentissage qu'offrent les jeux risqués peut augmenter le risque d'anxiété, tant dans l'enfance qu'à l'adolescence et à l'âge adulte (5).


Il est essentiel de comprendre que « l’interdit a des conséquences » ajoute Mathieu Point.

En tant qu’adulte qui agissez comme modèle pour les petits enfants qui découvrent le monde, modifier sa posture ou son attitude est primordiale. Le simple fait de voir les opportunités de développement au lieu de voir les causes de blessures potentielles pourrait modifier de façon importante la courbe d’apprentissage des enfants.


Les meilleurs conseils pour apprivoiser le jeu risqué ?

À la suite d’une étude mener par le Centre de services scolaire des Samares en collaboration avec le chercheur de l’UQTR Mathieu Point, voici quelques conseils de la part des enseignantes qui ont fait place au jeu risqué dans leur quotidien:

  1. Être un guide dans la prise de risque

    1. Prendre le temps de connaître les enfants et leurs limites. Puis, les guider dans leur aventure fera une grande différence pour leur apprentissage.

  2. Laisser les enfants explorer

    1. Les enfants ont ce besoin fondamental et inné d’explorer. Soyez présent, mais laissez-leur cette indépendance.

  3. Collaborer avec les collègues

    1. S’assurer que vous avez une vision commune dans le quartier dans lequel vous vivez ou dans le milieu éducatif dans lequel vous travailler est très important. La cohérence entre ce qui est permis pour la prise de risque et ce qui est interdit dû au danger permet aux enfants de prendre les meilleures décisions possibles en situation de jeu.

  4. Apprivoiser et observer les potentiels de l’environnement

    1. Les potentiels de l’environnement font référence aux 6 éléments de la prise de risque.

  5. Conscientiser l’enfant sur son environnement au lieu de dire : « fait attention » ou « sois prudent »

    1. Conscientiser l’enfant sur son environnement est sans contredit la chose la plus importante à faire afin de faciliter leurs aventures.

    2. Si vous cherchez à conscientiser un enfant qui grimpe très haut dans un arbre, vous pourriez lui dire : « as-tu remarqué qu’il y a de petites et de grosses branches ? » ou « as-tu remarqué que certaines branches sont cassantes ? »

    3. Vous pouvez retrouver une panoplie d’exemple ici afin de te permettre de bonifier ton vocabulaire lors de tes prochaines explorations avec les enfants.



Pour terminer

J’espère que ces lignes vous ont permis de comprendre l’importance de laisser les enfants s'engager dans du jeu risqué. N'oubliez pas que votre rôle est primordiale pour permettre aux enfants d'apprendre et grandir. Il suffit simplement de le redéfinir.


Cet article vous a plu et vous aimeriez expérimentez les notions qui vous ont été présentées ? Consultez l’onglet « Jeux extérieurs 0-5 ans » pour obtenir une foule d'idées de jeux extérieurs afin de s'engager dans du jeu risqué avec eux. De belles aventures à l’extérieur vous attendent.


... sur ce, bonnes explorations !


Remerciements

J'aimerais prendre le temps de remercier Mathieu Point pour le partage de ses connaissances, de ses recherches ainsi que pour la révision de cet article.


Références
  1. Vial, J. (1981). Jeu et éducation: Les ludothèques. Presses Universitaires de France.

  2. Sandseter, E. B. H. (2010). Scaryfunny: A qualitative study of risky play among preschool children. [Thèse de doctorat, Norwegian University of Science and Technology].

  3. Gill, T., Power, M., & Brussoni, M. (2019). Risk Benefit Assessment for Outdoor Play: A Canadian Toolkit. Ottawa, ON: Child & Nature Alliance of Canada.

  4. Point, M. et Rojo, S. (2019). L’environnement naturel, un milieu à considérer pour le jeu risqué. Revue préscolaire, 57(1), 9-11

  5. Sandseter, E. B. H., Sando, O. J., & Kleppe, R. (2021). Associations between children’s risky play and ECEC outdoor play spaces and materials. International journal of environmental research and public health, 18(7), 3354.


157 vues0 commentaire
bottom of page